février 2022 Giuseppe Venturiello

“The One thing” passez à l’essentiel de Gary Keller et Jay Papasan

Nous voici à nouveau réunis pour nous aventurer dans une autre de mes lectures passionnantes.

Je sais ce que vous pensez, vous pourriez arrêter de lire maintenant parce que vous vous dites “Ah, encore un autre article de Giuseppe, pourquoi devrais-je le lire ?” alors je vous mets au défi et je vous demande de “FAIRE CONFIANCE ET D’ALLER DE L’AVANT, cela en vaudra la peine” et pas parce que je vous le demande, mais parce que ce livre de Gary Keller et Jay Papasan est l’un de ces livres que vous ne pouvez pas vous empêcher de lire jusqu’à la fin lorsque vous le prenez en main.  Lorsque vous êtes sur le point de le terminer, vous vous sentez presque navré et vous souhaitez qu’il ne se termine jamais, alors vous recommencez depuis le début pour approfondir et savourer les concepts et les thèmes principaux.

Son titre en dit déjà long sur sa signification: “The One Thing “ passez à l’essentiel!

Pris par le quotidien de nos agences immobilières, entre le tramway du téléphone qui sonne, le document manquant pour la stipulation, le client qui veut revoir la maison avec son “cousin” géomètre, nous oublions souvent un concept simple à dire mais difficile à appliquer.

FAIRE UNE CHOSE À LA FOIS ET BIEN LA FAIRE CHANGE NOTRE VIE PROFESSIONNELLE ET PERSONNELLE.

Mais quelle est cette chose à faire et sur quelle base pouvons-nous et devons-nous choisir?

La décision de faire cette seule chose doit toujours être déterminée par la productivité de cette chose et son impact sur notre activité.

Il y a des actions qui ont un impact à court terme et d’autres qui ont un impact à long terme. Sur quoi nous concentrons-nous la plupart du temps et pourquoi?

” Oui, peu importe, Giuseppe “, vous penserez en lisant ce commentaire, ” c’est facile pour vous “. Vous avez tort, c’est facile pour moi, pour vous et pour quiconque décide de suivre l’iceberg de Gary Keller et Jay Papasan, développé en 4 étapes principales:

L’iceberg de Gary Keller et Jay Papasan

Comme le démontre l’image et comme nous le savons grâce à de nombreuses études sur le sujet, seul 1/9 de la masse d’un iceberg sort de l’eau, c’est-à-dire que tout ce que nous voyons et atteignons dans notre activité professionnelle n’est que la partie émergée de ce qui reste caché.

Sur quoi nous concentrons-nous la plupart du temps, le sommet ou la base de l’iceberg?

Comment pouvons-nous réaliser des résultats sans avoir un but, des priorités définies et une productivité élevée?

Combien de fois pensons-nous au profit comme le sommet d’un iceberg et combien de fois le considérons-nous comme un simple élément sans base?

Sans les fondements, il n’y a pas de hauteurs, et alors?

Prenons le temps de travailler sur notre objectif en profondeur: que voulons-nous vraiment et pourquoi?

Cela nous renforcera à la fois dans les bons et les moins bons moments.

Ne courons pas partout en essayant de tout faire, faisons une chose à la fois et faisons-la bien, en gardant notre objectif à l’esprit.

Je vous laisse avec une phrase du livre qui m’a le plus frappé:

La productivité ne consiste pas à travailler comme une mule, à être occupé en permanence ou à faire des heures supplémentaires mais à établir des priorités, à planifier et à faire valoir son temps“.

Vous voulez savoir comment améliorer cet aspect et bien d’autres?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *