juin 2021 Tiziana Amara

Un café avec Vincenzo Romano

Après plus d’un an d’overdose de conférences téléphoniques “Meet and Zoom”, l’abstinence de “réunions physiques” dans l’entreprise a été momentanément rompue grâce à la visite de certains de nos coachs externes.

L’occasion était tellement attendue que la rédaction de MMO dont nous faisons partie, n’a pas pu s’empêcher de faire irruption dans le bureau de Tiziano Benvenuti pendant la pause café et de saisir Vincenzo Romano pour une interview.

Après une dizaine de minutes initiales à se soucier de ce que nous allions lui demander, Vincenzo s’est ouvert à nous au point d’oublier qu’il s’agissait d’une interview. Vous voulez savoir ce qu’il nous a dit ?

Vous êtes un coach fondateur de MMO depuis 2012 et suivez actuellement plus de 40 agents immobiliers, tout en ayant donné des dizaines et des dizaines de formations dans des salles de classe partout en Italie. Prenons un peu de recul, comment vous êtes-vous décidé à devenir un agent immobilier ?

<<Avant d’être agent immobilier, j’ai été géomètre, en exerçant la profession pendant 6 ans en tant que salarié. En 2000, j’ai créé ma première agence immobilière, avec une franchise d’une marque connue, en ouvrant la première agence parmi une série d’autres, avec deux partenaires. Nous sommes arrivés à ouvrir quelques bureaux dans mon territoire, Salerno, Naples et Avellino, avec le participation dans la société des collaborateurs les plus fiables>>.

Votre carrière d’agent a démarré du bon pied tout de suite. Comment a débuté votre carrière en tant que formateur et coach ?

<<Tout a commencé en 2010 lorsque j’ai participé à une formation avec Tiziano Benvenuti. Je dois dire que la formation a toujours été une valeur sûre pour moi : je suis un avide consommateur de formations, de livres et de développement personnel depuis 1995. Pour vous donner une idée de ce que l’inspiration d’un mentor comme Luis Costa a signifié pour moi, je vais vous raconter les hauts et les bas que j’ai traversés pour assister à son cours à Madrid en 1995 : je ne gagnais pas beaucoup d’argent, j’étais un jeune homme de 21 ans, et j’ai dû prendre un bus à Salerne (l’avion était alors prohibitif) et voyager pendant 30 heures, puis faire le même trajet deux jours plus tard pour rentrer chez moi et reprendre mon travail de géomètre stagiaire. 

La valeur de ses enseignements a largement dépassé les difficultés que j’ai pu rencontrer à l’époque. J’ai appris la valeur de la motivation et de l’excellence à la base des objectifs que nous nous fixons, pour transformer en réalité les petits et grands rêves de chacun d’entre nous. C’est là que tout a commencé et j’ai continué au fil des ans à suivre les formateurs les plus connus au niveau international dans le domaine de la motivation. À ce jour, je crois avoir assisté à plus de 100 formations, en Europe et en Amérique>>

En parlant des autres éléments importants de votre formation en tant qu’homme, quelles ont été les rencontres qui ont façonné votre carrière ? 

<<Comme je le disais, la rencontre avec Tiziano a eu une importance décisive.

Antonella Sorrentino, que je connais depuis l’âge de 4 ans, est comme une sœur pour moi et nous avons littéralement grandi ensemble, donc nous sommes en parfaite harmonie sur tout.

Enfin, je voudrais mentionner ma femme Lucia : le soutien indispensable qui m’aurait fait défaut autrement, elle a toujours été là et je sais qu’elle sera là quel que soit le choix que je ferai, elle a toujours eu une confiance inébranlable en moi et sa présence me donne une confiance et une énergie incroyables>>.

Il s’avère que vous avez environ 10 000 heures de coaching à votre actif.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre travail de coach ?

<<Le fait de savoir qu’avec mes conseils, je peux aider les gens. Avant de parler d’objectifs, de chiffres d’affaires, je parle de réaliser les rêves au sein des familles ou de résoudre des situations économiques vraiment critiques. Dans de nombreux cas, ces professionnels ont non seulement permis à leur entreprise de retrouver des niveaux de production élevés, mais ils ont également réussi à aider les familles de leurs collaborateurs. Cette satisfaction n’a pas de prix, aider les autres à grandir est ce qui m’a fait grandir, d’ailleurs ma devise a toujours été “Ce que tu donnes est à toi, ce que tu gardes pour toi n’est pas à toi“.

Quelles ont été vos difficultés en cours de route ?

<<Sûrement les aspects économiques, surtout au début, qui m’ont amené à me réinventer souvent. À ce jour, j’ai recommencé 7 à 8 fois. Aujourd’hui encore, si je devais dire quelle est ma difficulté, c’est précisément celle d’entretenir la flamme de mes rêves pour ne pas me laisser abattre par les obstacles. Pour cela, la clé de tout est de travailler en s’amusant, ce qui est la formule pour maintenir une attitude mentale élevée>>.

Quels sont les plus grands défis auxquels sont actuellement confrontés les agents que vous suivez ?

<<Ils ne sont souvent pas cohérents du point de vue mental, c’est très courant. Je remarque alors qu’ils surestiment l’importance de l’objectif à court terme, perdant de vue l’objectif à moyen ou long terme. J’appelle cela “tout et tout de suite ” et je comprends que c’est humain, j’en ai beaucoup souffert aussi à cause de l’impatience d’obtenir tout de suite ce qui me tient vraiment à cœur, j’ai appris à y travailler et à accepter le fait que cela prend du temps.

Une autre question très importante pour moi est l’éducation financière. Le fait est que personne ne vous l’enseigne à l’école et que, lorsque vous devenez adulte, vous finissez par dépenser ce que vous avez simplement parce que vous l’avez, alors qu’il faut au contraire adopter la mentalité inverse : l’objectif premier est de décider de ce que vous devez épargner et investir, quel que soit le montant de vos revenus.

Il faut malheureusement lutter contre la vision limitative très répandue selon laquelle il faut être riche pour investir, alors que c’est le contraire qui est vrai. Encore une fois, vous devez étudier et vous documenter pour faire la différence. Ou avoir un coach ! Par exemple, le cours de Tiziano “Les secrets financiers de l’agent immobilier millionnaire” https://agentiimmobiliari.makemoneyorganization.com/resource_redirect/landing_pages/1767993. Je le trouve instructif car il comble un manque de compétences du point de vue de la gestion de l’argent>>.

Vincenzo, comment te vois-tu dans 10 ans ?

<<Je me vois… un homme de 56 ans ! J’ai l’intention de relever de nombreux autres défis professionnels et d’acquérir davantage de compétences pour contribuer à la croissance de cette grande entreprise que représente MMO!>>.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *